La Chèvrerie De Vos Propres Mains : Instructions Étape Par Étape, Mise En Place, Isolation

Avec la décision d'élever des chèvres vient la question de savoir où les garder. Il doit s'agir d'une installation qui répond aux besoins des charges et qui est pratique pour le propriétaire lorsqu'il s'occupe des animaux. Une étable pour chèvres peut être construite de vos propres mains. Même un novice peut le faire, à condition de bien planifier et de choisir les matériaux. Ce qu'il faut prendre en compte lors de la construction et les matériaux à utiliser sont expliqués dans l'article suivant.

La chèvrerie de vos propres mains : instructions étape par étape, mise en place, isolation

Exigences générales de construction

L'entretien des chèvres n'est pas difficile car ces animaux sont assez exigeants. Elles peuvent vivre à proximité d'autres animaux et s'entendent bien avec les volailles.

Dans les régions à climat chaud, les chèvres n'ont pas du tout besoin d'un abri au printemps et en automne ; un abri dans un endroit à l'abri des courants d'air suffit. En hiver, il faut la déplacer dans un bâtiment plus solide, où la température minimale ne descend pas en dessous de 8 degrés Celsius.

Construire une étable pour les chèvres séparément ou leur allouer un recoin dans une pièce commune - c'est au propriétaire de décider.

Il est économiquement avantageux d'avoir tous les animaux dans un seul enclos, séparés par une cloison solide. Mais si une telle possibilité existe, il est conseillé de construire une chèvrerie séparée.

La taille de la maison doit être décidée en fonction du nombre d'animaux prévus. Idéalement, chaque animal adulte devrait avoir sa propre place. Cela peut être une cage ou un enclos.

Les chèvres adultes peuvent être gardées ensemble. Des logements séparés pour les chèvres, les mâles et les jeunes chèvres doivent être prévus dans l'étable. Cela permettra d'éviter la concurrence, les conflits, la planification de la reproduction et de protéger les jeunes chèvres de la négativité des aînées.

Les chèvres s'adapteront au chaud comme au froid mais ne supportent pas l'humidité, la grange doit donc être sèche et suffisamment chaude. Si elle est construite correctement, une chèvrerie n'a pas besoin de système de chauffage car les animaux eux-mêmes chauffent l'air à 8-10 degrés Celsius.

Assurez-vous également qu'il y a du soleil, de l'électricité et de la ventilation.

Une extension de la grange est recommandée, à condition que la température extérieure soit de 12 degrés Celsius ou plus. L'alimentation peut également se faire dans la grange.

La chèvrerie de vos propres mains : instructions étape par étape, mise en place, isolation

Sélection de l'emplacement des bâtiments

Choisissez un emplacement pour la chèvrerie, préférez une petite colline ou une zone plate. Dans les plaines, l'étable sera humide et, par conséquent, les animaux tomberont constamment malades et dépériront.

Avant la construction, la zone destinée au bâtiment doit être débarrassée de la végétation : enlever les arbres et les buissons en déracinant au maximum le système racinaire.

Veuillez considérer que chaque chèvre adulte a besoin d'environ 1 m², les bébés de 0,6 à 0,8 m², et que la zone à construire doit être bien rangée. Positionner le bâtiment sur le site de manière à ce que la façade et le paddock soient orientés vers le sud.

La chèvrerie de vos propres mains : instructions étape par étape, mise en place, isolation

Construction et matériaux

Les matériaux de construction sont choisis en fonction de la durabilité, de la rigueur et du temps d'utilisation du bâtiment. Un bâtiment de la capitale exige beaucoup plus d'efforts matériels et de connaissances qu'un bâtiment en bois

Fondation

La fondation d'un bâtiment de la capitale est construite comme une fondation en bandes.

Des tranchées d'environ 45-50 cm de profondeur doivent être creusées autour du périmètre de la chèvrerie. Un coffrage est placé au-dessus d'eux à l'aide de matériaux improvisés, assurant une hauteur de coulée du béton de 25 cm au-dessus du niveau du sol. Le mélange de béton est versé dans les puits de fondation. Par temps chaud, le temps de séchage doit être compris entre 3 semaines et un mois en période non pluvieuse.

Les fondations des bâtiments en bois peuvent être réalisées à partir de poteaux ou de pieux enfoncés dans la zone d'implantation de l'abri.

Laissez une distance d'un mètre au maximum entre eux. Enlevez la couche de gazon qui recouvre la zone. Creusez les trous, remplissez-les d'une couche de 20 cm de coussin de sable et de gravier et tassez le tout. Placez les poteaux dans les trous et coulez le béton par-dessus.

La chèvrerie de vos propres mains : instructions étape par étape, mise en place, isolation

Coulage et pose du plancher

Pour le plancher de la chèvrerie solide, faites d'abord une base de terre ou d'argile bien compactée.

Le sol doit alors être constitué de :

  • planches;
  • ardoise plate;
  • caoutchouc et feuilles métalliques.

Une alternative consiste à couler le sol avec du béton sur un coussin de scories ou de gravier. Dans ce cas, une pente de 2 cm par mètre doit être observée pour permettre à l'urine de s'écouler dans le puisard. Pour un sol en béton, il vaut la peine de prévoir beaucoup de litière, car une utilisation sans litière est inacceptable car le sol est très froid, même en été.

La méthode optimale consiste à installer des gouttières le long du sol vers le réservoir de collecte des urines et des fèces et à aménager un plancher de caillebotis en bois amovible par-dessus.

Ce type de plancher sera sec et chaud, et le matériel de literie est à peine nécessaire.

La chèvrerie de vos propres mains : instructions étape par étape, mise en place, isolation

Murs et fenêtres

Les murs peuvent être en bois, en briques, en béton cellulaire, en pisé. Les matériaux en pierre ne sont pas recommandés, car l'abri sera froid et humide.

Les constructions en bois utilisent du bois de construction, doublé de planches avec un espace interne de 10-15 cm. Pour préserver la chaleur dans la chèvrerie, ces vides sont remplis d'argile expansée, de sable, d'écorce ou de tout autre type d'isolant.

La chèvrerie en briques est plâtrée pour l'isolation.

Les murs doivent être érigés à 2-2,5 m de hauteur. N'allez pas plus haut, car le grand volume d'air de l'étable sera difficile à chauffer en hiver. Les murs lisses sont faciles à nettoyer et à désinfecter.

Les fenêtres et les portes du côté sud du bâtiment.

Pour des raisons de sécurité, la porte doit être à double battant et s'ouvrir vers l'extérieur. Ouvrir le volet supérieur à 1,5 m du sol est le moyen de ventiler la pièce.

Pour une petite grange, une ouverture de fenêtre près de la porte est suffisante. Pour les granges plus grandes, plusieurs fenêtres d'une hauteur de 1,5 m ou plus sont nécessaires. Leur nombre est déterminé par le rapport 1:12 à la surface totale du bâtiment.

La chèvrerie de vos propres mains : instructions étape par étape, mise en place, isolation

Mise en place de la toiture et du plafond

Dans un toit à une seule pente, le plafond doit être doublé d'un panneau et isolé avec de la laine minérale, de la mousse de plastique ou un autre isolant thermique. Une couche de contreplaqué mince doit être placée par-dessus.

Le toit doit être sécurisé. Un excellent matériau pour cela est l'ardoise ou la tuile. Couverture de toit en pente avec une légère pente pour que la neige et l'eau de pluie ne soient pas retardées sur sa surface.

Un toit à deux pentes sera plus cher, mais il est possible d'organiser une pièce au grenier où vous pouvez stocker le foin, les outils ou l'utiliser pour d'autres besoins. Dans cette solution de toiture, le plafond est isolé avec un mélange de paille et d'argile.

La chèvrerie de vos propres mains : instructions étape par étape, mise en place, isolation

Traiter tous les matériaux de construction en bois avec des apprêts, et tremper les planches du plancher dans de l'olive. Cela augmentera la performance du bois, prolongeant la période d'utilisation de plusieurs fois.

Les utilités nécessaires

Si les utilités ne sont pas correctement posées, tous les efforts pour ériger une chèvrerie peuvent être vains.

Les animaux ne peuvent pas être maintenus dans des conditions inconfortables. Vous devez donc prendre cette partie de la construction de manière responsable.

Ventilation

La ventilation permet d'aérer le hangar, de laisser entrer l'oxygène à l'intérieur et de maintenir le taux d'humidité à l'intérieur. La forme la plus simple de ventilation consiste en :

  • des tuyaux d'un diamètre de 100 cm ou plus installés au centre du toit ou sous le plafond dans le coin le plus éloigné du hangar ;
  • des tuyaux au-dessus du sol près de la porte d'entrée.

Pour empêcher les courants d'air, les débris et les rongeurs de pénétrer par la ventilation à l'intérieur du hangar, les tuyaux sont recouverts de volets de protection.

Le taux d'humidité optimal dans l'étable pour les chèvres est de 70-75%.

Dans les grands espaces de logement des chèvres, un système de ventilation automatique est recommandé.

La chèvrerie de vos propres mains : instructions étape par étape, mise en place, isolation

Lumière

Les niveaux de lumière sont très importants pour les chèvres, en particulier pour les jeunes. En plus de la lumière naturelle, il faut placer des lampes électriques à l'intérieur. Ceux-ci doivent être situés à une hauteur inaccessible pour les animaux et protégés par une grille ou un plafond.

Chauffage

Le chauffage n'est nécessaire que dans les régions au climat plus froid, où il n'est pas possible de maintenir les températures intérieures à 8-10°C sans sources de chaleur supplémentaires. L'utilisation d'une cuisinière dans la grange est interdite. Le chauffage à la vapeur avec une chaudière dans une grange en briques séparée est recommandé.

Enlèvement du fumier

Le fumier doit être nettoyé et enlevé deux fois par jour. Cela permet de protéger le bétail contre le développement d'infections, de maintenir l'hygiène et de conserver le taux d'humidité à un niveau approprié.

Si des palettes sont disponibles, elles sont retirées et lavées. Un système souvent utilisé consiste à placer une tranchée sous un mur pour y ratisser le fumier et nettoyer ensuite l'auge.

Formage et clôture

Un espace de chèvrerie correctement conçu peut assurer le confort des animaux et la facilité des soins pour le propriétaire.

Stalles

L'espace total alloué aux stalles peut être divisé par des cloisons en bois ne dépassant pas 1,5 m de hauteur. Si des stalles individuelles sont prévues pour chaque chèvre, une taille minimale de 2×1,5 m est considérée comme optimale.

Dans ces enclos, les animaux sont maintenus non attachés.

L'étroitesse du logement des chèvres affecte leur état général et réduit le rendement laitier.

Créer la paroi avant comme une porte avec des charnières et des loquets sécurisés. Placez une crèche à l'intérieur de la porte pour optimiser l'espace et la commodité de l'alimentation. Ainsi, il ne sera pas nécessaire de rentrer à l'intérieur de la table pour chaque alimentation des chèvres.

La chèvrerie de vos propres mains : instructions étape par étape, mise en place, isolation

Sols au sol

Utiliser de la paille ou de la sciure de bois comme litière. Ceux-ci protégeront les animaux du sol froid s'il n'est pas recouvert de bois et absorberont en outre l'humidité. Ne lésinez pas sur la literie. Il prévient les infections et les inflammations de la mamelle.

Les granges et les étables

Les granges sont faites pour stocker le foin et l'herbe, et les étables sont remplies d'aliments concentrés, de légumes, de purée, etc.

Remporter, éparpiller ou piétiner le foin et les autres fourrages est une erreur fréquente des chèvres. Pour éviter ce gaspillage, prévoyez des crèches et des mangeoires pratiques dans le poulailler, suspendues à 0,5 m du sol, et placez un plateau en dessous pour que la nourriture tombe dedans et non sur le sol. Plus tard, il pourra être reversé dans le sol pour que les animaux le mangent. De petits côtés sur les mangeoires sont également utiles.

La nurserie a besoin d'espace pour la pierre à sel et les compléments minéraux.

Tenez-en compte lors de la planification de la taille, afin que les chèvres ne jettent pas le foin plus tard, en essayant d'atteindre le sel.

La chèvrerie de vos propres mains : instructions étape par étape, mise en place, isolation

L'unité de traite

L'unité de traite facilite la traite des chèvres en veillant à ce qu'elles ne bougent pas pendant le processus. Il peut être acheté prêt à l'emploi ou fabriqué en bois. La stalle de traite est une sorte de boîte en bois fin, avec une mangeoire dans la tête de lit et la possibilité de fixer la tête de l'animal. Cette partie présente souvent un espace plus étroit, ce qui empêche la chèvre de tourner la tête pendant la traite.

La structure doit être robuste et disposer d'une rampe pour permettre aux animaux de monter tranquillement sur la hauteur de la stalle. Installez la cage de traite dans l'endroit le plus calme et le plus silencieux de la chèvrerie.

Si la traite automatique est prévue, il doit y avoir de l'espace pour une machine et des récipients à côté de la machine, ainsi qu'une prise électrique et un éclairage suffisant.

Alimentation en eau

Les mangeoires pour les chèvres doivent être faites avec des seaux normaux, en les suspendant au-dessus du sol. Cela empêche les animaux de renverser ou de faire tomber les récipients d'eau.

Si possible, des abreuvoirs automatiques peuvent être installés. Celles-ci nécessitent une alimentation en eau.

Cabane d'été pour les chèvres

La cabane pour les chèvres peut être réalisée comme un hangar avec une clôture. L'essentiel est de fournir aux animaux un abri contre les rayons du soleil et les précipitations. En outre, il est souhaitable de faire un lieu de repos pour les chèvres, protégé du vent qui passe.

Une autre option est une simple maison en bois. Sous les latitudes méridionales, il est possible d'utiliser la maison d'été également en hiver. Il suffit de l'isoler et de supprimer toutes les anfractuosités.

L'aménagement d'une étable d'été ne diffère pas de celui d'une chèvrerie solide : abreuvoirs, mangeoires, une nurserie et la séparation des zones chèvres, jeunes et chevrettes sont obligatoires.

La chèvrerie de vos propres mains : instructions étape par étape, mise en place, isolation

Isolation de l'étable d'hiver

Les matériaux d'isolation de la chèvrerie ne sont pas nécessaires dans les régions à climat modéré.

Si la chèvrerie est en bois, les matériaux peuvent avoir séché au cours de l'été et des fentes peuvent apparaître au niveau des joints. Par conséquent, la seule préparation pour la période hivernale consiste à supprimer ces interstices et autres ouvertures qui permettent à l'air froid d'entrer.

Avant l'arrivée du froid dans les régions plus froides, il faut préparer l'étable. Pour ce faire :

  • Tapisser toutes les fissures et les ouvertures dans l'ensemble de la chèvrerie.
  • Insoler les tuyaux de ventilation.

  • Vérifier l'intégrité du toit.
  • Fourrer la litière.
  • Vérifier le système de chauffage, s'il y en a un.

L'exercice tout au long de l'année

Les chèvres ont besoin de mouvement, donc si les températures extérieures sont supérieures à 12°C, il faut les laisser entrer dans l'enclos. L'aire de promenade des animaux est déterminée au stade du choix du site et de la planification de l'étable.

Requêtes pour l'enclos :

  • Au moins 5 m² par animal en l'absence de pâturage.
  • Figurer le site. Hauteur de la clôture au moins 1,3 m.
  • Mettez en place un abri contre le soleil. Il peut s'agir d'une canopée ou d'arbres.

    Les chèvres aiment manger l'écorce, alors protégez les troncs de chaque arbre avec des filets métalliques à mailles fines.

La chèvrerie de vos propres mains : instructions étape par étape, mise en place, isolation

Options budgétaires

Pour construire une chèvrerie durable, confortable pour les animaux, mais en même temps pas chère à construire, voici quelques conseils:

  1. Si vous débutez dans l'élevage de chèvres, ne construisez pas une grande cabane capitale. Construisez une chèvrerie à partir de matériaux improvisés ou partagez une étable avec d'autres animaux. Si le désir d'élever des chèvres se renforce la saison prochaine, envisagez de construire votre propre chèvrerie.
  2. Veuillez noter que les bâtiments en briques, bien que plus durables que ceux en bois, entraînent des coûts supplémentaires et ne sont pas sans inconvénients.

    Par exemple, les briques peuvent devenir humides en hiver, c'est pourquoi les murs doivent être revêtus à l'intérieur de contreplaqué résistant à l'humidité ou recouverts d'une couche de plâtre et à l'extérieur de tôle.

  3. Les bâtiments en bois gardent parfaitement la chaleur à l'intérieur et sont frais en période estivale. Mais pour augmenter la période d'utilisation, des imprégnations avec des compositions spéciales antifongiques et hydrofuges sont nécessaires. Le revêtement de sol en planches est modifié en cours de pourrissement ou d'amincissement.
  4. Lorsque vous isolez une grange, n'oubliez pas que l'utilisation de mousse plastique est bon marché, mais que les rongeurs s'y reproduisent, ce qui peut réduire tout le travail à néant.

    Il est donc préférable d'utiliser de la laine minérale ou de la laine de verre.

  5. Ne lésinez pas sur la construction des fondations et du toit. Plus la chèvrerie est élevée au-dessus du niveau du sol, plus elle est protégée de l'humidité.

La construction d'une chèvrerie est une étape préparatoire importante dans l'élevage des chèvres. Une approche responsable de la construction dès la phase de planification permettra d'éviter les problèmes et les coûts imprévus pendant les travaux et l'exploitation ultérieure de l'étable.

Les animaux apprécieront les conditions de vie confortables et répondront par des rendements laitiers élevés et une fécondité saine.

Auteur de la publication

non en ligne 2 mois

Trofimova Oksana

La chèvrerie de vos propres mains : instructions étape par étape, mise en place, isolation 101

Publications : 113Commentaires : 10

..

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiée. les champs requis sont indiqués *