Les Maladies Du Nutria : Leurs Signes Et Leur Traitement

Les maladies du Nutria : leurs signes et leur traitement

Pour prévenir les maladies, les cages, les bassins et les paddocks doivent être maintenus propres, le fumier doit être enlevé régulièrement et la litière doit être changée. Tous les animaux morts doivent être incinérés et si une infection est suspectée, les carcasses doivent être envoyées à la clinique vétérinaire pour analyse. Les informations contenues dans cet article vous aideront à détecter et à prévenir les maladies à temps.

Il décrit les pathologies les plus fréquentes, les symptômes de certaines maladies et les traitements à suivre pour y remédier.

Maladies des Nutria

Les Nutria sont résistants aux maladies, mais s'ils ne sont pas gardés et nourris correctement, ils peuvent attraper des infections, des virus ou des parasites.

En outre, ils peuvent développer des coups de chaleur ou des gelures si les cages ne sont pas isolées en hiver et pas ombragées en été.

Les maladies infectieuses des ragondins sont considérées comme les plus dangereuses car elles peuvent entraîner l'infection ou la mort de tout le troupeau en peu de temps. Les principales maladies animales, leurs signes et leur traitement seront décrits ci-dessous.

Salmonellose (paratyphoïde)

L'agent responsable est la Salmonelle, qui peut se trouver dans l'eau, les aliments pour animaux ou dans les animaux eux-mêmes. En outre, les salmonelles sont propagées par les insectes et les oiseaux.

Note:Les températures élevées favorisent la propagation de la salmonellose, de sorte que la maladie touche le plus souvent le bétail en été.

Pour diagnostiquer cette maladie chez les nutrias, il est nécessaire de connaître ses symptômes caractéristiques(figure 1):

  • Les individus infectés deviennent léthargiques, refusent de s'alimenter et deviennent maigres;
  • Distinguer un animal malade d'un animal sain est très facile : elle reste constamment dans un coin de la cabine, se terrant dans la literie;
  • Des troubles digestifs apparaissent, notamment des diarrhées;
  • Le ventre de l'animal malade est ballonné et les yeux se mettent à pleurer abondamment.

En outre, la fièvre paratyphoïde s'accompagne d'une fièvre forte mais de courte durée, après laquelle la température corporelle descend en dessous de la normale. Sans traitement, la mort peut survenir dans les 48 heures. Pour éliminer le paratyphus, on utilise des préparations de lévomycétine ou de furazolidone.

Les maladies du Nutria : leurs signes et leur traitement
Figure 1 : Signes de salmonellose et sources de la maladie

La salmonellose est très dangereuse, des mesures préventives doivent être prises. Les maisons doivent être bien éclairées et ventilées, la température et l'humidité doivent être maintenues à un niveau stable et tous les aliments doivent être soigneusement vérifiés avant d'être distribués et cuits à la vapeur.

Pasteurellose

La pasteurellose est une maladie infectieuse dont l'agent pathogène pénètre dans les animaux par l'eau et les aliments contaminés. La maladie touche d'abord les jeunes animaux et peut se propager aux adultes si elle n'est pas traitée. La forme la plus grave est la pasteurellose aiguë.

La maladie s'accompagne des symptômes suivants(

  • Démarche chaotique et somnolence constante;
  • Léthargie générale, refus de nourriture et d'eau;
  • Les yeux sont larmoyants et les écoulements muqueux avec du sang dans le nez;
  • Les animaux ont des difficultés à respirer, des spasmes et une paralysie se produisent.
Les maladies du Nutria : leurs signes et leur traitement
Figure 2 : Symptômes de la pasteurellose

Le danger de la pasteurellose est aussi qu'elle entraîne rapidement la mort. Juste avant de mourir, l'animal commence à saigner de la bouche et du nez. Malheureusement, à l'heure actuelle, les vétérinaires ne sont pas en mesure de savoir comment traiter les nutrias contre la pasteurellose, mais dans certains cas, des antibiotiques sont utilisés.

Le meilleur moyen de prévenir la maladie est de ne donner aux animaux que de l'eau et des aliments de bonne qualité, de les maintenir dans de bonnes conditions sanitaires et de contrôle de la température et, dès les premiers signes de maladie, de les faire abattre.

Colibacillose

Les maladies du Nutria : leurs signes et leur traitementLa colibacillose touche le plus souvent les jeunes animaux lorsque E. coli pénètre dans les organes digestifs des animaux lors de la consommation d'aliments de mauvaise qualité. L'agent pathogène peut rester en permanence à la surface des cages, des mangeoires et des abreuvoirs, c'est pourquoi tout le matériel doit être désinfecté régulièrement.

Le principal symptôme de la colibacillose est la détresse digestive. Les animaux commencent à avoir une diarrhée sévère avec une odeur nauséabonde, ils refusent de manger et s'épuisent progressivement.

Un sérum spécial en combinaison avec des agents antibactériens et des vitamines est utilisé pour le traitement. Les individus malades sont mis en quarantaine pendant une quinzaine de jours et toutes les cages et équipements sont régulièrement désinfectés.

Streptococcose

La maladie affecte les animaux de tous les groupes d'âge, mais elle est rare et survient lorsque l'hygiène du logement est insuffisante.

Note:La streptococcose ne peut être contractée qu'à partir d'individus malades ou trop malades, c'est pourquoi tous les nouveaux animaux doivent être mis en quarantaine après leur achat.

La maladie se développe rapidement.

Au début, les animaux perdent l'appétit, se déplacent à peine et se terrent dans leur litière. Au fur et à mesure que la maladie progresse, les articulations s'enflamment, des écoulements nasaux purulents et des diarrhées apparaissent. Le traitement de la streptococcose est prescrit individuellement, en fonction des résultats des tests. Mais le plus souvent, on utilise à cet effet des préparations antibactériennes.

Prévention des maladies du ragondin

En connaissant bien les maladies du ragondin, leurs signes et leur traitement, il est possible de prévenir l'infection du cheptel.

Mais il est préférable de prendre des mesures préventives au préalable pour éviter l'infestation.

Un tapis avec une solution de créoline sera placé devant l'entrée de la ferme et tous les ustensiles utilisés pour la préparation des aliments seront nettoyés.

Avant de nourrir les animaux, il est important de vérifier la qualité de leur alimentation. Cela peut se faire par l'odeur, la couleur et la présence ou l'absence de moisissures. La qualité de l'eau potable doit également être contrôlée.

Il doit être propre et exempt de micro-organismes.

Pour le renouvellement du troupeau, il est nécessaire de n'acheter que dans des élevages sains et de les garder en quarantaine avant de les introduire dans le troupeau principal. Ceux qui ne s'adaptent pas bien ou présentent des signes de maladie doivent être abattus afin de constituer un troupeau résistant aux maladies.

Il est obligatoire d'abattre les individus qui ont été infectés par la tuberculose, la teigne, la mammite, les blessures et les maladies chroniques.

Nettoyage régulier des cages, des allées et des bassins

Deux fois par an, les cages, le matériel, les ustensiles et les allées doivent être désinfectés pour prévenir les maladies.

Avant la désinfection, la cage doit être exempte d'animaux, nettoyée du fumier, des résidus d'aliments et de la saleté (figure 3). Les cages sont lavées à l'eau chaude puis traitées avec l'une des solutions désinfectantes suivantes :

  • Solution de soude à deux pour cent ;
  • Desmol, chloramine, nirtane sont utilisés pour la désinfection humide ;
  • Les instruments et les cages par temps chaud peuvent être désinfectés avec une solution de créoline ou de formol ;
  • La chaux chlorée est utilisée pour désinfecter les sols et la terre des enclos.

La solution désinfectante est appliquée sur une surface nettoyée du fumier et de la litière, laissée pendant une heure puis lavée à l'eau chaude. La cage et les animaux doivent ensuite être séchés et traités de nouveau par désinfection humide ou par aérosol avec les solutions énumérées ci-dessus.

Note:Avant la désinfection par aérosol, toutes les fenêtres et les portes de la pièce doivent être hermétiquement fermées et une température stable ne dépassant pas 15 degrés.

Traiter les cages en bois avec de l'eau chaude ou une liqueur bouillante. Les peaux des individus infectés par des maladies infectieuses sont traitées avec une solution de formol ou d'acide carbolique. Si une peau est infectée par un champignon, elle doit être trempée pendant deux jours dans une solution chaude de chlorure de sodium et d'acide sulfurique.

Les maladies du Nutria : leurs signes et leur traitement
Figure 3 : Méthodes de désinfection des cages et du matériel

Une mesure préventive majeure est la désinsectisation - retirer les acariens du corps des animaux et tuer les larves d'insectes. Diverses substances chimiques sous forme de sprays, de shampooings ou de poudres sont utilisées à cet effet.

La périmation, l'élimination des rongeurs à l'aide de pièges spéciaux ou de préparations chimiques, est également nécessaire. Une ferme où l'on élève des ragondins doit disposer d'une petite trousse de secours contenant tout ce qui est nécessaire aux premiers soins des animaux :

  • Yodine et vert pour traiter les plaies et les mycoses ;
  • Pommade Manganitsa pour laver le nez, traiter les troubles gastro-intestinaux ;
  • Pommade à l'ichthiol pour calmer les inflammations, combattre l'eczéma, la gale, la mastite et les poux.

Les autres préparations sont achetées au choix. Toutefois, des pansements et des instruments chirurgicaux simples doivent être disponibles pour traiter les plaies et réparer les blessures. Vous trouverez plus d'informations sur les maladies des ragondins et leur traitement dans la vidéo.

 

Enlèvement quotidien des fèces, des résidus alimentaires

Les Nutria sont des animaux très propres et ne pas maintenir les maisons et les promenades propres peut entraîner des infections. Les cages d'élevage doivent être nettoyées quotidiennement des matières fécales et de la vieille litière. Si la maison est située à côté d'une zone de promenade, il est préférable de procéder au nettoyage lorsque les animaux sont à l'extérieur.

L'hygiène alimentaire est tout aussi importante. Le fourrage doit être cuit à la vapeur ou à l'étuvée avant l'alimentation et avant chaque alimentation, les auges doivent être nettoyées des débris alimentaires et, si nécessaire, désinfectées.

La qualité de l'eau doit également être surveillée. Il doit être propre et doit donc être changé quotidiennement. En hiver, il est préférable de chauffer légèrement l'eau.

Désinfection des mangeoires et des bâtiments

Les auges et les mangeoires doivent être désinfectées régulièrement. Tous les désinfectants disponibles peuvent être utilisés : solutions désinfectantes, eau chaude ou chalumeau

Traiter les abreuvoirs plusieurs fois par mois.

En outre, il est nécessaire de désinfecter le cheptel avant d'introduire de nouveaux animaux dans la maison et lors de l'achat d'animaux provenant d'autres exploitations. La désinfection des mangeoires et des abreuvoirs est une condition préalable au maintien de la santé du stock, de sorte qu'un traitement approfondi de l'inventaire est également effectué après que des animaux malades ont été trouvés dans l'exploitation.

Vérifier la qualité de l'alimentation

De nombreuses maladies du ragondin, en particulier les maladies infectieuses, sont transmises par l'alimentation et l'eau. La qualité de la nourriture consommée par les animaux doit donc être soigneusement contrôlée. Les aliments pourris, moisis ou de mauvaise qualité ne doivent jamais être distribués.

L'eau doit également être contrôlée régulièrement et changée quotidiennement.

La vapeur ou le traitement à la vapeur est utilisé pour désinfecter l'alimentation. Les hautes températures détruisent la plupart des agents pathogènes infectieux.

..

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiée. les champs requis sont indiqués *