Maladies Des Dindes : Symptômes, Traitement Et Prévention

Tout oiseau de volaille tombe malade de temps en temps et les dindes ne font pas exception. Ils partagent souvent des maladies avec les poulets. Ils sont affectés par des maladies infectieuses et non infectieuses. Découvrez ci-dessous les maladies, les symptômes et le traitement des dindes.

Maladies des dindes : symptômes, traitement et prévention

Maladies infectieuses

Ces maladies sont plus faciles à prévenir qu'à traiter car la plupart d'entre elles se terminent par la mort de l'oiseau.

Les spécialistes recommandent un certain nombre de mesures préventives :

  • acheter des dindes ou des œufs à incuber dans des élevages vérifiés ;
  • désinfecter régulièrement le local ;
  • changer en temps utile la litière - certains agents pathogènes restent actifs dans sa couche profonde, s'y rendant avec les excréments des oiseaux malades ou des aliments contaminés ;
  • s'engager dans la prévention des helminthes et des coccidioses.

Spaspa

Les dindons sont infectés par les poulets en buvant, en se nourrissant et aussi par contact direct avec un individu malade. Les mouches et les moustiques sont également des vecteurs. L'agent pathogène peut vivre dans les plumes de la dinde, l'animal malade doit donc être immédiatement mis en quarantaine.

L'agent pathogène est très tenace et ne meurt pas à des températures allant de -15°C à +36°C.

C'est l'une des maladies les plus fréquentes et les plus dangereuses.

La période d'incubation de la maladie est de 7 à 20 jours, les oiseaux peuvent tomber malades à n'importe quel moment de l'année, mais le plus souvent l'infection se produit en automne lorsque leur immunité est faible.

Les principaux symptômes sont

  • Des bosses sèches et des taches sombres (croûtes) sur la peau apparaissent
  • Augmentation de l'apparence - ailes tombantes, plumes ébouriffées, plumes ternes
  • Collapse de l'activité - l'oiseau devient apathique à tout ce qui se passe autour de lui
  • mauvais appétit.

Maladies des dindes : symptômes, traitement et prévention

Il existe 4 formes de la maladie :

  1. Skin. Les dindes sont le plus souvent touchées par cette forme.

    Des masses lymphatiques sous forme de taches brunes apparaissent sur la tête et le feston.

  2. Catarrhal ou atypique. La forme la plus grave. Le virus affecte non seulement les organes internes mais aussi les yeux. Même si l'oiseau peut être guéri, il restera aveugle à vie.

  3. Diphtérie. Dans cette forme, le système respiratoire est affecté. L'éruption est localisée sur les muqueuses des organes respiratoires et des films de type diphtérique sont formés. L'oiseau ne peut pas respirer normalement. Son bec est ouvert en permanence et il émet des sifflements.

  4. Mixte. Diagnostiqué lorsque les symptômes des deux formes ci-dessus sont observés.

Toutes ces formes ont des symptômes et des traitements différents et il est donc impératif que la forme exacte de la maladie soit identifiée par un vétérinaire.

Les oiseaux malades sont déplacés séparément dans une pièce désinfectée et toute la maison est également désinfectée. La peau affectée est essuyée avec de la glycérine pour atténuer les symptômes de la variole, puis de l'iode est appliqué.

Cela empêche la réapparition de la variole. Si le nasopharynx est touché, il est lavé avec une solution chaude d'acide borique à 2-3%. Un individu malade reçoit 1 comprimé d'un antibiotique (érythromycine, pénicilline, terramycine, tétracycline ou oxytétracycline) + un antimicrobien (par exemple furazolidone) le soir et Lozeval est ajouté à la boisson pendant la journée selon les instructions.

Si la maladie s'est répandue dans l'exploitation et est devenue épidémique, tout le cheptel est éliminé. Les corps des oiseaux morts sont brûlés et les locaux sont à nouveau désinfectés.

La prévention de la variole consiste en la vaccination. Les dindonneaux à 1,5 mois sont vaccinés avec un embryo-vaccin.

Tuberculose

Encore une maladie dangereuse, mais contrairement à la précédente, elle ne peut être guérie. L'organisme responsable est le bacille de la tuberculose. Il pénètre dans le troupeau par l'eau sale, les œufs et la litière.

Les voies respiratoires supérieures et les poumons de l'oiseau sont touchés et leur fonction est altérée. Ensuite, tous les organes vitaux sont rapidement détruits. Lors de l'autopsie d'un oiseau malade, son foie présente de petits (parfois grands) nodules jaune-blanc, comme le montre la photo.

Maladies des dindes : symptômes, traitement et prévention

Symptômes :

  • L'oiseau est lent à se déplacer, ses jambes deviennent flageolantes et elle tombe, elle est donc plus souvent en position assise;
  • elle refuse de manger et perd donc du poids rapidement;
  • Les selles sont liquides, ce qui contribue à la déshydratation;
  • l'oiseau devient chauve;
  • la peau présente des néoplasmes nodulaires distinctifs.

Le traitement des oiseaux malades est inutile, ils sont détruits immédiatement.

Tous les efforts doivent être faits pour sauver le reste du troupeau. Tous les oiseaux sont déplacés à l'air libre ou dans un autre poulailler. Le poulailler est entièrement désinfecté.

L'agent pathogène est inactivé par l'alcali caustique et une solution de formaldéhyde à 3%. Les ustensiles sont soigneusement lavés et traités, toute la literie est enlevée et le fumier est nettoyé du sol.

Ouvrez toutes les fenêtres et les portes de l'étable et gardez-les ouvertes pendant deux mois d'été pour permettre à la pièce de " griller ", de s'aérer et de sécher. Seule la lumière du soleil peut éliminer complètement l'agent pathogène ; sous son action directe, il mourra en 40 à 50 minutes. Tant que le poulailler n'a pas été traité, aucune volaille ne doit y être installée.

La chair d'oiseaux bien nourris mais malades ne peut être consommée qu'après une longue période de cuisson. Les viscères doivent être incinérés.

En aucun cas, ils ne peuvent être donnés en nourriture aux animaux domestiques ou au bétail. Les carcasses d'oiseaux décharnés sont brûlées. Il est déconseillé d'enterrer les carcasses, car le bacille tuberculeux vit encore un an et il y a un risque d'infecter à nouveau de nouveaux oiseaux.

Vers

Les parasites sont présents chez tous les êtres vivants, y compris l'homme. Il est impossible de dire d'emblée qu'un oiseau de volaille a des parasites, car ils ne se manifestent pas.

Plus tard, l'oiseau s'affaiblit, son immunité est réduite et il est sujet à d'autres maladies.

Les œufs et les larves de vers peuvent se trouver dans l'eau, le sol, la litière. Les vers habitent généralement le tractus gastro-intestinal, mais peuvent également parasiter les organes respiratoires.

Avec une infection parasitaire :

  • les indyuki perdent du poids, malgré un bon appétit ;
  • le système immunitaire est détruit ;
  • les selles sont généralement liquides.

Une variété de médicaments contre les vers peut être trouvée dans les pharmacies.

Les plus populaires sont la phénothiazine et le sulfate de pipérazine. Certains aviculteurs font davantage confiance à la médecine populaire, mais les herbes sont inefficaces contre les parasites vivant dans le système respiratoire et, en outre, elles ne sont pas efficaces contre tous les helminthes intestinaux.

Nous vous proposons de regarder une vidéo dans laquelle un éleveur raconte comment et avec quoi il vermifuge ses dindes :

Les oiseaux reçoivent régulièrement des antihelminthiques une fois tous les 1 à 2 mois en prévention.

Maladie de Newcastle

Elle est connue sous le nom de pseudochuma ou peste asiatique. Cette maladie virale se propage rapidement et touche tout le bétail, en particulier les jeunes animaux.

La plupart d'entre eux meurent. La source de l'infection est un individu malade ou porteur de l'agent pathogène, mais qui reste en bonne santé en même temps. A partir d'eux, le virus pénètre dans l'environnement avec toutes leurs sécrétions.

Chez les dindes, la maladie est aiguë et dure de 3 à 4 jours, rarement jusqu'à 2 semaines.

Le principal signe de la maladie est une diarrhée de couleur grisâtre ou verdâtre avec une odeur piquante extrêmement désagréable.

Le mucus est sécrété par les voies nasales et la bouche. Puis la paralysie s'installe. L'oiseau ne peut pas bouger ses ailes ou ses pattes. Souvent, elle entraîne une pneumonie (inflammation des poumons), une encéphalite (inflammation du cerveau) ou d'autres lésions des organes internes et des hémorragies.

Jusqu'à présent, aucun remède n'a été trouvé, c'est pourquoi l'oiseau est liquidé au premier signe pour éviter la contamination de leurs proches.

Les locaux sont aseptisés. A titre préventif, il est traité aux ultraviolets, sous son rayonnement, le virus est tué instantanément. Vacciner les oiseaux dès l'âge de 15 jours avec le vaccin La sota (puis vacciner tous les trois mois et tous les six mois jusqu'à ce que la résistance soit maintenue).

Synovite

Tous les oiseaux adultes et les jeunes animaux de plus de 7 semaines contractent cette maladie. Elle est causée par un micro-organisme pathogène.

La synovite se caractérise par une inflammation des articulations et des ligaments. Elle se traduit immédiatement par le comportement des dindonneaux :

  • la peau de la crête devient pâle ;
  • l'oiseau boite (il se déplace lentement dans la zone) puis tombe sur ses pattes ;
  • si l'on palpe l'articulation, on ressent une augmentation de la température et un gonflement serré.

Maladies des dindes : symptômes, traitement et prévention

Dans les cas graves, une diarrhée apparaît. Les parents infectés sont les vecteurs de l'infection. Dans de très rares cas, l'infection se produit dans l'œuf, pendant la période d'incubation.

Le traitement consiste à utiliser des antibiotiques tels que la terramycine, la streptomycine, la biomycine. Les plus efficaces sont le Tylan, qui est injecté dans le muscle pectoral, et la Biomycine, qui est ajoutée à l'alimentation. La maladie peut être prévenue par la vaccination.

Mycoplasmose répétée27>

La cause de la maladie est une erreur de gestion - basse température ou humidité dans la pièce.

C'est une maladie chronique qui se caractérise par :

  • des troubles respiratoires ;
  • une sensation de lourdeur ;
  • une fatigue.

C'est une maladie pathogène aérogène.

Les vétérinaires affirment qu'il n'y a pas de remède à cette maladie. Des antibiotiques à large spectre sont utilisés pour les oiseaux restants, conditionnellement sains, afin de prévenir une épidémie. Les oiseaux malades sont éliminés immédiatement. Dans les exploitations où la mycoplasmose a été enregistrée, les œufs à couver ne sont pas collectés et sont uniquement consommés comme nourriture.

Cependant, de nombreux éleveurs rapportent que tout coccidiostatique (Baytril, Intarcox ou Torucox) aide leurs oiseaux.

Le poulailler est désinfecté et la litière est calcinée à haute température. Une quarantaine est imposée. Elle n'est levée qu'après l'abattage du dernier oiseau conditionnellement sain et il n'y a pas de cas de la maladie chez les reproducteurs et les dindonneaux élevés avant 8 mois.

Coccidiose

Les organismes responsables sont des micro-organismes unicellulaires - les coccidés.

Ils pénètrent dans l'organisme avec de l'eau et du fourrage de mauvaise qualité, ainsi qu'avec la saleté des abreuvoirs, de la litière, des auges, et détruisent l'ensemble du tube digestif. Les juvéniles jusqu'à l'âge de 3 mois sont sensibles à la maladie, mais les dindonneaux âgés de 2 à 3 semaines sont plus souvent touchés.

Maladies des dindes : symptômes, traitement et prévention

Des poussins malades :

  • La selle est liquide avec un mélange de sang (brun clair à noir);
  • refuse la nourriture;
  • boire beaucoup;
  • ils sont léthargiques, inactifs;
  • leurs yeux sont mi-clos;
  • les ailes pendent, le plumage est sale et ébouriffé.

Appellez un vétérinaire dès les premiers signes. Il prescrira un traitement adapté.

Baycox ou Stopcoccid est généralement prescrit. Après leur rétablissement, les dindonneaux ont besoin d'une période de réhabilitation - ils reçoivent des suppléments vitaminés et tous les systèmes corporels sont restaurés.

Veuillez noter ! Le coccisan ne doit pas être donné aux dindes.

Les oiseaux morts de cette maladie ne doivent pas être consommés et toutes les carcasses doivent être brûlées. La maison est traitée et repeuplée après quelques semaines.

La prévention consiste à les conserver correctement. Ne vaccinez les poussins nouveau-nés que si cela est prescrit par un vétérinaire. Tout oiseau malade doit être immédiatement retiré du troupeau.

Maladies non contagieuses

Les principales causes de cette catégorie de maladies sont des erreurs de soins et de gestion.

Goitre affaissé

C'est une forme plus légère de goitre durci et peut être traitée.

Elle s'est distendue et affaissée en raison d'une alimentation déséquilibrée et d'une forte consommation d'eau, surtout si les oiseaux sont exposés à des températures élevées ou en été.

Le traitement est assuré par un vétérinaire. Il choisira un régime individuel en fonction du régime alimentaire de l'oiseau.

Goitre dur

Il peut facilement survenir mais ne peut être guéri.

  • Mauvais comportement de la taille des portions.

En conséquence, le goitre est trop rempli d'aliments, ce qui entraîne son inflammation, il devient très dur au toucher, il peut excréter du pus. La dinde perd son appétit entraînant une perte de poids spectaculaire, l'oiseau se comporte de manière passive et reste assis en position verticale.

Il n'y a pas de traitement, l'oiseau ne peut pas consommer de nourriture et meurt de faim. Pour éviter le développement de la maladie, il est nécessaire de nourrir correctement l'oiseau dès son achat. Ce que doit être le régime alimentaire des dindes est expliqué ici.

Nous vous recommandons de regarder une vidéo où un aviculteur expérimenté raconte comment vous pouvez essayer d'aider une dinde à faire face à la perturbation du goitre :

Appétit inapproprié (pervers)

Des choses étranges apparaissent dans le menu de la dinde, non caractéristiques de son régime alimentaire. Il mange des plumes, de la litière, des copeaux de bois. Son appétit augmente, il a tout le temps faim et passe toute la journée à chercher de la nourriture.

Les changements d'habitudes alimentaires se produisent en raison du manque de nutriments dans l'alimentation. Si rien n'est fait à temps, le goitre durcira et l'oiseau mourra.

Le traitement consiste à ajouter des complexes vitaminiques et minéraux à l'alimentation des oiseaux afin de compenser la carence en substances.

L'hypovitaminose

Si une avitaminose manque d'une seule vitamine, l'hypovitaminose est une carence en vitamines, c'est-à-dire qu'il y a un déséquilibre entre leur dépense et leur apport dans l'organisme. La principale raison de son développement est une alimentation déséquilibrée. La carence en vitamines se traduit par une faible immunité, une faiblesse, un nez qui coule et des yeux larmoyants.

Raisonner le régime alimentaire n'aidera pas, il faut faire des injections de vitamines.

Lésions mécaniques

Sont souvent observées chez les dindes ayant des problèmes de pattes. Leurs pieds s'écartent, se retournent et deviennent crochus. Les causes de ce phénomène peuvent être :

  • des accouplements rapprochés ;
  • un manque de calcium ou de vitamines ;
  • des maladies ;
  • un environnement surpeuplé.

Un adulte mutile parfois le poussin lui-même en lui marchant dessus ou en lui picorant la patte. Parfois, les os sont cassés, il faut alors appliquer une attelle de patte et un plâtre.

Maladies des jeunes

Il existe également des maladies qui ne touchent que les jeunes.

Sinusite infectieuse

Les causes de la maladie sont le logement rapproché, les oiseaux trop froids et la carence en vitamines A et D. Dans la sinusite, les sinus nasaux et oculaires sont enflammés et du pus s'y accumule. La tête de l'oiseau devient gonflée et rouge. Le traitement consiste à utiliser des antibiotiques tels que la Furazolidone, l'Oxytétracycline, la Streptomycine, le Tylan ou la Farmazine.

En outre, les éleveurs expérimentés recommandent de prendre une seringue avec une aiguille plus épaisse (une aiguille fine ne drainera pas le pus), de coucher la dinde sur le dos, la tête en bas (il faut être deux pour le faire), et de pomper le pus des sinus en ponctionnant le gonflement. La direction de l'aiguille ne doit pas être vers le chas afin de ne pas l'endommager. L'aiguille doit être insérée à un angle, et non à angle droit. L'aspiration doit être arrêtée lorsque l'œdème s'est résorbé (relâchement de la peau à ce stade).

Maladies des dindes : symptômes, traitement et prévention

Hémophilie

Maladie infectieuse et incurable généralement contractée par les dindes de moins de 5 mois.

Elle se transmet des volailles malades aux volailles saines, ainsi que par l'eau et les aliments. Les muqueuses nasopharyngiennes, les yeux, l'essoufflement et la respiration sifflante, la perte d'appétit et la perte de poids apparaissent. Au stade avancé, la tête aura un aspect de hibou en raison de sinus gravement enflammés.

Les oiseaux malades sont abattus. Les autres sont inhalés avec de l'iode et du chloramphénicol.

La pièce est désinfectée avec une solution : on ajoute à l'eau 2% de formaldéhyde, la même quantité de soude caustique et 20% de chaux fraîchement brûlée. Le mélange est chauffé à 80°C et toute la maison est traitée.

Paratyphoïde

Maladie dangereuse qui touche les poussins jusqu'à 1 mois. Le taux de mortalité dépasse 70% car le système immunitaire n'est pas encore totalement développé.

Les oisillons bougent à peine, sont assis courbés, papillonnent, manquent d'appétit, mais ont un grand besoin d'eau.

Les médicaments utilisés pour le traitement sont le Mepatar, le Trimerasin et le Lautecin.

Pullorose (typhoïde)

C'est une maladie contagieuse qui se propage rapidement dans le troupeau. Le principal signe est une diarrhée blanche avec des filaments d'écume et une odeur désagréable. Les poussins couinent constamment et leur respiration est laborieuse. Ils ont un empoisonnement du sang et leur tractus gastro-intestinal et leur système respiratoire sont détruits.

La typhoïde est transmise par la nourriture, l'eau, les ustensiles, par des oiseaux malades. Si les œufs étaient initialement infectés, les dindonneaux éclosent déjà malades. Les poussins, dès le premier jour, sont les plus sensibles à la maladie, avec un taux de mortalité pouvant atteindre 70 %. Le traitement est prescrit par le vétérinaire, qui choisit l'antibiotique approprié après avoir établi un diagnostic précis. Les oiseaux manifestement malades sont détruits.

En prophylaxie, les poussins reçoivent de la Furazolidone dès le premier jour.

Histomonose

Cette maladie est plus fréquente chez les dindes élevées avec des poulets, des canards et des oies. Les dindonneaux âgés de 3 à 21 semaines sont en danger. Les dindonneaux malades se tiennent passivement dans un coin, ne mangent pas, leurs selles sont jaune-orange et leur cuir chevelu devient bleu-noir. Les intestins et le foie sont atteints (la photo montre des taches hépatiques sur un oiseau malade).

Maladies des dindes : symptômes, traitement et prévention

Traitement avec du Trichopol, du Furazolidon, du Métronidazole et de l'Osarsol en suivant les instructions du fabricant.

Maladies des jeunes dindonneaux

Les dindonneaux sont sujets à des pathologies graves et dès leur plus jeune âge, ils peuvent souffrir de certaines maladies graves.

Cannibalisme (picage)

Ce phénomène est souvent constaté en cas de confinement étroit des poussins où ils ne sont pas physiquement actifs et sont soumis à un stress constant. D'où le picage des congénères, les luttes constantes pour une place au soleil. La deuxième cause la plus fréquente est la malnutrition, le manque de protéines, de vitamines et de minéraux.

L'oiseau atteint doit être isolé du reste des oiseaux, sinon il sera battu à mort. Modifiez le menu de l'oiseau, en ajoutant des aliments protéinés et des complexes de vitamines et de minéraux. Augmentez l'espace personnel de chaque individu, régulez leur nombre en fonction de la taille de la maison.

Raquchite

La cause de la maladie est un manque de calcium, de vitamine D3, indispensable à l'absorption du calcium. La vitamine est synthétisée dans la peau par les rayons ultraviolets et est ingérée avec la nourriture.

La maladie est plus fréquente chez les poussins croisés parce qu'ils ont besoin de beaucoup plus de protéines et de calcium, mais elle survient aussi chez les dindes de ponte.

Le traitement consiste à ajouter une vitamine et un minéral à la nourriture et à les promener à l'extérieur, mais pas au soleil. Il est impératif que les poussins bougent. Ils ne doivent pas non plus être confinés à l'intérieur.

Avitaminose

C'est une carence en une vitamine quelconque dans l'alimentation.

Une carence en vitamine A entraîne une faible prise de poids et des problèmes oculaires, tels que des yeux troubles ou larmoyants. Une carence aiguë en vitamine B entraîne une paralysie des pattes, les poussins ne peuvent pas se tenir debout. Ils deviennent également chauves et l'état de leur peau se détériore.

Maladies des dindes : symptômes, traitement et prévention

Corriger la carence en ces vitamines est aidé par la levure de bière et les suppléments vitaminiques. La carence en vitamine D ralentit la croissance des jeunes, les os deviennent mous et se brisent facilement, d'où la vulnérabilité des poussins aux fractures.

Si l'on n'y prend garde, le rachitisme se développe.

Le picage des œufs est souvent mis sur le compte d'une carence en vitamines, mais c'est faux. Si le picage se produit, c'est que l'oiseau n'a pas assez de calcium, de soufre ou de protéines, ou qu'il n'a pas assez de nourriture à manger.

Entitérite

Les oiseaux âgés de 1,5 à 3 mois en souffrent généralement. Les symptômes sont similaires à ceux de la dysenterie.

Les poussins refusent de manger, deviennent léthargiques, leurs selles sont liquides avec des morceaux d'aliments non digérés, les plumes près du cloaque sont collantes.

L'entérite peut être causée par l'alimentation des oiseaux expirés de mauvaise qualité ou par une eau sale. Les troupeaux malades doivent être séparés des troupeaux sains. Ils devraient proposer une alimentation équilibrée de qualité et de l'eau propre. Relâchez les oiseaux rétablis dans l'enclos général lorsqu'ils sont complètement rétablis.

La liste des maladies des dindes est assez longue. Les jeunes dindes sont plus sensibles aux maladies car leur immunité n'est pas encore stable. Une alimentation, des soins et un confort appropriés réduisent de plusieurs fois la probabilité de contracter des maladies non transmissibles. La vaccination permet de lutter contre les maladies contagieuses. Il est donc préférable d'utiliser des mesures préventives et des vaccins pour protéger les volailles des maladies.

Auteur de la publication

non en ligne 2 ans

Olga Mironova

Maladies des dindes : symptômes, traitement et prévention 0

Publications : 75Commentaires : 0

..

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiée. les champs requis sont indiqués *