Ration Journalière De La Vache En Tables

Ration journalière de la vache en tables

Une alimentation nutritive et équilibrée est la clé d'une production laitière élevée. Les rations alimentaires sont basées sur les besoins en nutriments des vaches.

Chaque vache individuelle doit consommer chaque jour une certaine quantité de protéines, d'acides aminés, de fibres, d'amidon, de graisses, de sucre, de vitamines, d'oligo-éléments et de minéraux. Mais comme il est difficile de déterminer l'apport exact de ces éléments, les algorithmes nutritionnels pour les bovins sont élaborés en tenant compte uniquement des indicateurs de base. Vous trouverez dans cet article des exemples de tableaux de rations pour les vaches afin de vous aider à planifier votre propre calendrier d'alimentation.

Ration d'une vache gestante

L'alimentation d'une vache gestante est cruciale pour la naissance d'un veau en bonne santé. Dès le début de la gestation, la ration est conçue pour que la vache reçoive suffisamment de nutriments pour soutenir son propre organisme et le développement du fœtus.

Qu'est-ce que cela doit être ?

La ration de base d'une vache gestante doit être constituée d'aliments hautement nutritifs, mais facilement digestibles. Cela comprend du foin de légumineuses, des succulents (ensilage, légumes-racines, herbe) et de petites quantités de concentrés (figure 1).

Note: La betterave sucrière en quantité modérée est particulièrement bénéfique pour les vaches gestantes, car elle prévient les maladies du pis après le vêlage.

Ration journalière de la vache en tables
Figure 1 : Ration de vêlage

Il faut également donner à l'animal des substances minérales (poudre d'os, craie, chaux et sel de table). En hiver, le menu doit être enrichi de compléments alimentaires et de vitamines. L'huile de poisson, la levure de fourrage et des vitamines spécifiques sont utilisées à cet effet. Le son et le tourteau sont essentiels pour équilibrer les nutriments de base et les protéines.

Combien de nourriture dois-je donner ?

Le calcul de la quantité de nourriture quotidienne pour les femelles gestantes est basé sur le poids corporel de l'animal.

En moyenne, 2 à 2,5 kg de fourrage grossier et 4 à 5 kg de plantes grasses par jour.

Des suppléments supplémentaires et des compléments minéraux sont donnés en fonction de l'état de santé général de l'animal et de la saison. En hiver, en raison de la courte durée du jour et de l'absence de verdure naturelle des pâturages, la quantité d'éléments supplémentaires de la ration doit être augmentée.

Qu'y a-t-il dans la ration ?

Au début de la gestation, l'alimentation d'une chienne gestante est assez variée puisqu'elle comprend presque tous les types d'aliments, puis elle évolue sensiblement au cours du démarrage.

La part d'aliments juteux est progressivement réduite tout en apportant plus de fourrages grossiers et de mélanges humides.

Cependant, il est important de garder à l'esprit qu'elle doit être en bonne santé pour un vêlage normal, il faut donc veiller pendant la période de tarissement à ce que l'animal ne commence pas à perdre du poids.

Après le vêlage, la vache est progressivement transférée à son régime alimentaire normal. Dans certains cas, on a recours à l'alimentation anticipée, où l'on donne plus de nourriture pour favoriser la production de lait.

Ration des vaches laitières

La ration d'une vache laitière doit être conçue de manière à maximiser la productivité de l'animal.

Que doit-elle être ?

Lors de l'élaboration du régime alimentaire d'une vache laitière, d'autres facteurs doivent être pris en compte en plus du poids de l'animal.

Par exemple, 1 unité d'alimentation pour 100 kg de poids.

Les facteurs qui influent sur le volume de nourriture comprennent également:

  • L'âge:les jeunes animaux reçoivent 10 % de nourriture en plus que la normale, car le corps en croissance a besoin de plus de nutriments;
  • Le poids de l'animalest également important. Si la femelle est trop maigre, il faut la nourrir plus intensivement, à raison de 0,5 unité d'alimentation pour chaque kilo de gain de poids souhaité;
  • Santé et logement:En hiver et en cas de logement dans de mauvaises conditions, la quantité de nourriture est augmentée de 10 pour cent.
Ration journalière de la vache en tables
Exemple de ration pour une vache laitière

La quantité d'aliments est également augmentée pendant la période de traite afin d'augmenter la production de lait de l'animal et de prolonger la lactation. Cependant, les bovins ne doivent pas être suralimentés car une surcharge constante de l'estomac et des intestins peut provoquer des maladies.

Combien d'aliments faut-il donner ?

Le calcul de l'alimentation utilise ce qu'on appelle l'unité d'alimentation, qui correspond à un poids de 80-120 grammes. Il doit contenir toutes les substances nécessaires : fibres, graisses, protéines, sucre, calcium et phosphore. Un exemple de ration pour les vaches laitières est présenté à la figure 2.

Le calcul des produits est basé sur la consommation de matière sèche. La quantité moyenne devrait être de 2 à 3 kg pour chaque 100 kg de poids corporel.

Les aliments juteux sont donnés à raison de 8 à 10 kg pour 100 kg de poids. La quantité de fourrage grossier ne dépasse pas 2 kg pour 100 kg de poids de l'animal.

Qu'est-ce qui entre dans la ration ?

La ration d'une vache laitière comprend tout le fourrage que ces animaux consomment. Vous trouverez ci-dessous une description de chaque type d'alimentation pour les bovins, et la figure 3 présente les normes nutritionnelles pour les bovins.

Les plantes vertes, l'ensilage, le foin, les concentrés et les plantes racines sont utilisés pour l'alimentation.

Des informations sur la valeur nutritionnelle de chaque type d'aliments sont données ci-dessous.

  • Les verts

Toutes les herbes des pâturages et des prairies ainsi que les cultures spécifiquement destinées à l'alimentation du bétail sont incluses dans ce type d'aliments (figure 4). Les plantes vertes sont facilement digestibles et ont des propriétés diététiques élevées.

Les plantes vertes sont riches en protéines, vitamines, minéraux et acides aminés. Les jeunes herbes contiennent les substances les plus utiles, car au fur et à mesure que les plantes grandissent, non seulement leur goût mais aussi leur qualité nutritionnelle (notamment leur teneur en protéines et en vitamines) se détériore.

Ration journalière de la vache en tables
Riz 3. Taux d'alimentation des bovins

Le mélange de plantes vertes destiné aux bovins doit obligatoirement comporter des légumineuses (trèfle, haricots, luzerne, pois), car ce sont elles qui contiennent le plus de calcium, de phosphore et de vitamines.

Un individu adulte consomme jusqu'à 70 kg de fourrage vert par jour. Il est donc important de mettre les animaux au pâturage pendant l'été, ce qui est bénéfique non seulement pour la santé générale des animaux, mais aussi pour les rendements laitiers.

  • Foin

Dans les exploitations familiales, le foin est la base de l'alimentation des vaches pendant l'hiver.

Le foin contient des fibres, des protéines, des vitamines et des éléments minéraux, qui sont essentiels pour assurer une productivité élevée du bétail.

Note:La valeur nutritionnelle du foin dépend de nombreux facteurs : les plantes qui le composent, le moment de la fenaison, les conditions de séchage de l'herbe et le stockage ultérieur. Le meilleur foin est fait d'herbe coupée dans les prairies, les plaines inondables et les coteaux.

La teneur normale en humidité d'un foin correctement séché ne doit pas dépasser 17 %. Dans ces conditions, le foin conserve longtemps sa couleur et son arôme agréables, et les plantes restent feuillues.

Le foin correctement séché peut être stocké pendant une longue période dans une grange ou sous un hangar. Si le foin est vert, il est riche en acides aminés.

Le pourcentage le plus élevé de nutriments se trouve dans le foin récolté au début de la floraison. Le processus de séchage de l'herbe joue également un rôle important :

  • Il est préférable de couper l'herbe par temps ensoleillé afin de permettre au foin de sécher légèrement dans le champ ;
  • Plus loin, il est préférable de rassembler le foin en andains et de le sécher encore légèrement, en le retournant de temps en temps ;
  • Il est également possible de le suspendre sur des claies ;
  • Le temps de séchage sur claies ou en andains est de 2 jours maximum par temps ensoleillé ;
  • Après quoi le foin est mis en balles pendant 2 à 3 jours.
Ration journalière de la vache en tables
Figures pour le bétail : 1 - vert, 2 - foin, 3 - betteraves fourragères, 4 - concentrés de céréales

Finissez le foin en meules ou en granges, en recouvrant soigneusement le dessus d'une feuille d'aluminium et en peignant les côtés pour que l'herbe sèche ne retienne pas l'humidité des précipitations.

Lorsqu'il est nourri, le foin ne nécessite pas de préparation, et lorsqu'il est nourri avec du foin de qualité, même en hiver, on peut obtenir jusqu'à 10 kg de lait par jour.

  • Tubercules, racines, courges

Les aliments de ce groupe ont des propriétés diététiques et laitières élevées. Le fourrage et les betteraves à sucre, les navets, les carottes, les pommes de terre, les citrouilles, les courgettes et les pastèques sont souvent utilisés pour nourrir les vaches.

Elles mangent aussi très bien les plantes racines et les melons. Ce type d'aliment stimule l'appétit et améliore la digestibilité des autres aliments.

Les tubercules et les racines sont souvent utilisés pour compléter l'alimentation des races laitières car ils augmentent la production de lait (surtout pendant la période qui suit le vêlage).

Les racines et les tubercules sont débarrassés de la terre, lavés et coupés en gros morceaux avant d'être donnés, bien qu'ils puissent aussi être donnés en morceaux entiers.

Lorsque l'on stocke ce type de fourrage, il faut tenir compte du fait qu'ils pourrissent rapidement à des températures élevées et gèlent à des températures basses inférieures à zéro. Il faut donc prévoir un hangar de stockage sec et ne stocker que des cultures sèches, propres et non endommagées.

Le hangar de stockage des plantes racines doit être bien ventilé et une température stable et basse doit être maintenue.

Pour stocker les courges, il faut les empiler par couches, chacune avec de la paille hachée. Les racines et les calebasses doivent être recouvertes sur le dessus et les côtés de paille et recouvertes d'une couche de terre.

Note:Si une partie de l'alimentation est gelée, les tubercules doivent être décongelés dans l'eau froide avant d'être donnés.

En outre, ce type d'alimentation convient à l'ensilage sous forme entière et déchiquetée. A cet effet, chaque couche d'aliment doit être recouverte d'herbe hachée, et les feuilles de cette culture peuvent être récoltées avec de la paille ou des paillettes.

  • Concentrés

Ce groupe comprend les céréales, la chapelure, le tourteau, la farine de farine, la poussière de farine et le son. Tous les produits céréaliers doivent toujours être inclus dans l'alimentation des vaches laitières, car ils sont très nutritifs et capables d'équilibrer le régime alimentaire.

Les concentrés d'impulsion sont riches en protéines et doivent donc être utilisés si cet élément manque dans l'alimentation. Les aliments à base de céréales (avoine et son de blé) contiennent un pourcentage modéré de protéines. Ils ont également des propriétés diététiques et sont souvent combinés avec des graines de soja et des haricots à haute teneur en protéines.

Lorsque l'on donne des concentrés, il est important de respecter le dosage correct, car un dépassement du taux entraînera une mauvaise consommation des autres aliments. Les concentrés peuvent être mélangés à de l'eau pour l'alimentation ou donnés à sec.

  • Rameaux d'arbres et humus

Le paille (avoine, orge ou millet) et les paillettes sont considérés comme des aliments à base d'humus. Elles ne sont pas très nutritives (équivalent à un foin de mauvaise qualité), mais une bonne paille peut être incluse dans le menu des animaux ayant une production laitière moyenne.

Les paillettes de céréales contiennent moins de fibres que la paille, mais beaucoup plus de protéines.

Avant de donner, ce groupe d'aliments doit être humidifié, cuit à la vapeur ou mélangé à des aliments succulents.

Les branches d'arbres ont les mêmes propriétés nutritionnelles que la paille de printemps, mais elles contiennent plus de protéines. Il est également possible de donner des branches de conifères (sapin, épicéa ou pin) ou d'en faire de la farine de conifères.

  • L'ensilage

L'ensilage des cultures vertes permet de conserver longtemps leurs propriétés nutritionnelles et cette méthode est donc considérée comme l'une des meilleures pour l'agriculture familiale. Bien que l'ensilage soit peu coûteux, sa valeur nutritionnelle est égale à celle du pâturage vert (figure 5).

Ration journalière de la vache en tables
Figure 5. Aliments complémentaires pour les vaches laitières : 1 - paille, 2 - ensilage d'herbe, 3 - ensilage de maïs, 4 - ensilage de foin

Pour la préparation de l'ensilage, il faut creuser un trou ou une tranchée dont le fond et les parois sont recouverts de papier d'aluminium. L'herbe verte (préalablement liée) ainsi que les pommes de terre, le maïs, les choux, les betteraves et leurs fanes peuvent être ensilés. La masse doit être bien compactée dans la fosse, et si beaucoup d'eau est libérée, il faut ajouter de la paille ou de la paille déchiquetée sèche. La masse doit rester dans la fosse pendant environ trois jours, puis être recouverte d'un film alimentaire et recouverte de terre.

Un ensilage de bonne qualité est vert et sent les pommes trempées.

  • L'ensilage

Ce type de fourrage est similaire à l'ensilage. La seule différence est que l'herbe verte bien mûre est mise dans la fosse pendant un jour. L'auteur de cette vidéo explique l'importance d'une alimentation protéinée de qualité pour la croissance, le développement et la productivité de la vache. 

Formation rationnelle de la ration

Pour créer une ration adaptée à une vache laitière, vous devez prendre en compte non seulement la ration alimentaire, mais aussi les aliments disponibles sur l'exploitation et leur valeur nutritionnelle.

 Un exemple correspondant est donné à la figure 6.

Dans la formulation des rations, il faut tenir compte des éléments suivants:

  • En période d'étable, l'animal est principalement nourri de fourrage grossier qui fournit les nutriments nécessaires avec un faible rendement laitier.
  • Les vaches produisant plus de 10 kg de lait par jour doivent recevoir des aliments succulents et des légumes racines (notamment des pommes de terre).
  • Le régime des vaches très productives doit être composé de tous les types d'aliments ainsi que de compléments minéraux et de vitamines.
  • En été, l'animal reçoit la majeure partie de son alimentation au pâturage, mangeant de l'herbe verte.

    Lorsque la période de floraison se termine, l'animal reçoit moins de nutriments de l'herbe du pâturage, il faut donc donner aux vaches des coupes vertes supplémentaires et un complément vert la nuit.

Ration journalière de la vache en tables
Figure 6. Exemple de composition de la ration pour les bovins

Pour obtenir des rendements laitiers élevés même en été, on donne des concentrés supplémentaires (en même quantité qu'en hiver).

Ration quotidienne en hiver

Passer progressivement les bovins de la ration d'été à celle d'hiver. Une réduction drastique de la proportion d'aliments de pâturage vert peut provoquer des troubles digestifs ou des maladies inflammatoires.

Ration journalière de la vache en tables
Figure 7 : Ration hivernale pour les bovins

La principale différence entre la ration hivernale et la ration estivale est que les proportions de juteux, de fourrage grossier et d'aliments concentrés sont approximativement les mêmes (figure 7). La majorité est constituée d'un foin de légumineuses ou de prairie de bonne qualité, qui est complété par des succulentes (ensilage ou légumes-racines) et des aliments concentrés (par exemple, de la purée humide avec du son ou des céréales germées).

Tableau

Pour qu'une vache reçoive le maximum de nutriments et produise beaucoup de lait, l'alimentation doit être distribuée correctement tout au long de la journée. La nourriture est donnée trois fois par jour. Le tableau suivant présente un exemple de ration avec la quantité d'aliments nécessaires (figure 8) :

  • Les céréales et les succulents sont donnés le matin et à midi ;
  • Le fourrage grossier doit être inclus à chaque repas ;
  • La ration doit être donnée selon un calendrier d'alimentation approprié : d'abord les concentrés, puis les succulents et enfin le fourrage grossier ;
  • Après chaque repas, il faut donner à boire aux animaux.

Les aliments doivent être préparés avant d'être distribués.  Les céréales sont broyées ou moulues en farine, et les concentrés sont transformés en une bouillie épaisse ou distribués à sec. Pour augmenter l'appétence des aliments concentrés, on ajoute un peu de sel de table.

Ration journalière de la vache en tables
Figure 8 : Tableau des rations pour les bovins

Toutes les plantes racines, y compris les pommes de terre, doivent être soigneusement débarrassées de la terre et lavées avant l'alimentation, après quoi elles peuvent être données crues. Les compléments minéraux et le sel de table sont donnés sous forme de lèches, mais si ces derniers ne sont pas disponibles, ils peuvent simplement être ajoutés aux aliments concentrés.

La vidéo vous montrera comment préparer la nourriture pour l'alimentation. 

.

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiée. les champs requis sont indiqués *